TJM Freelance : quels critères prendre en compte pour le fixer ?

tjm freelance

Bien calculer votre TJM en freelance vous permet de vivre de votre activité. C’est plus qu’un confort de vie, mais aussi une question de crédibilité quand vous proposez vos services à un client. Si cela peut paraître simple et évident, il ne faut pas pour autant oublier de prendre en compte tous les critères du statut de freelance pour le fixer. Vous ne les connaissez pas ? Cela tombe bien, nous sommes là pour tout vous expliquer, en toute transparence !

Les spécificités du calcul du TJM freelance

Le tarif journalier moyen (TJM donc) correspond au prix que vous facturez à vos clients pour une journée de travail. On parle parfois de « tarif jour homme », notamment dans le secteur de l’IT.

Il s’agit d’un salaire mensuel cible que vous vous fixez pour couvrir vos frais fixes et vous dégager de la marge. Lors de vos discussions avec vos prospects, vous négociez ensemble ce prix en l’adaptant à la mission qui vous est confiée.

Le TJM freelance est une des particularités du travailleur indépendant, c’est à vous que revient le calcul de votre tarif journalier pour vos prestations contrairement à un salarié en entreprise qui perçoit le même salaire tous les mois, selon son contrat de travail. En étant freelance, vous percevez une rémunération en fonction des missions que vous allez réaliser.

La société de portage vous accompagne pour fixer votre tjm en freelance

En faisant appel à une société de portage salarial comme BeBoss, vous pouvez bénéficier d’une aide gratuite pour déterminer votre tarif journalier. Nous vous accompagnons dans votre calcul pour prendre en compte tous les critères nécessaires pour fixer votre TJM en freelance. En plus, comme un employeur classique, elle vous verse un salaire tous les mois selon le chiffre d’affaires que vous déclarez. En d’autres termes, ce ne sont plus vos clients qui payent vos factures, mais bien la société de portage avec qui vous avez signé un CDI ou CDD.

Comment fixer votre TJM en freelance ?

Ce tarif, c’est à vous de l’établir en tenant compte de plusieurs critères, à commencer par le secteur d’activité dans lequel vous exercez. Pour déterminer le montant de votre salaire journalier, vous devez d’abord vous appuyer sur votre rémunération brute annuelle et ensuite appliquer tous les critères que nous allons vous présenter ci-dessous, avant de diviser votre résultat par le nombre de jours travaillés.

Renseignez-vous sur votre marché et tjm freelance

La première chose à faire est de connaître le marché dans lequel vous évoluez pour définir le prix que vous allez proposer pour vos services. Vous devez alors mener une étude de marché pour savoir quels sont les tarifs pratiqués par vos concurrents pour les mêmes missions que vous.

En connaissant leurs prix, vous allez pouvoir vous positionner et vous aligner, tout en considérant vos expériences précédentes et vos potentielles compétences supplémentaires. Vous l’aurez compris, c’est le moment idéal de rechercher les freelances qui exercent dans le même domaine que vous ! Profitez-en pour interroger vos confrères qui bénéficient d’un retour d’expérience dans votre secteur d’activité. Le partage de connaissances et de conseils peut vous aider à fixer votre TJM freelance en informatique de façon concrète et cohérente.

Pour savoir quels prix vous pouvez appliquer, il faut aussi savoir ce que vos clients sont prêts à payer pour vos services. Là aussi, une étude de marché s’avère indispensable pour avoir une idée de ce qu’attendent vos commanditaires.

Eh non, votre mission calcul de taux ne s’arrête pas là ! C’est un peu plus complexe (juste un peu, promis !). D’autres critères entrent en compte dans la création de votre grille tarifaire.

Les critères à prendre en compte pour déterminer votre tarif journalier moyen

D’abord, il doit correspondre à l’expérience que vous possédez dans le métier. Pour être plus clair : si vous êtes débutant, vos tarifs vont inévitablement différer d’un freelance ayant déjà plusieurs années d’expérience et un réseau professionnel déjà bien acquis.

Même si vous êtes débutant dans votre métier, gardez en tête qu’il ne faut pas proposer des prix trop bas, qui peuvent traduire un manque d’expérience et donc provoquer un manque de confiance chez vos futurs clients. À l’inverse, un tarif trop élevé par rapport à vos compétences peut les entraîner à choisir l’un de vos concurrents, d’où l’importance de vous informer sur les tarifs qu’ils pratiquent avant de vous lancer.

Votre localisation géographique impacte aussi votre TJM

Lors de votre étude de marché, vous devez également tenir compte de la localisation géographique où vous souhaitez travailler. Si vous postulez à Paris, votre tarif journalier sera plus important que si vous choisissez d’exercer en province. La capitale française proposant plus d’offres de missions en portage salarial et ayant moins de demandes, les prix sont forcément plus chers avec un esprit compétitif. Le niveau de vie de la ville où vous habitez doit également entrer en jeun dans le tarif. Inévitablement, il est plus important dans la région parisienne que dans d’autres villes de France.

Bien entendu, vous devez proposer un TJM en freelance qui correspond à votre nombre de jours travaillés. C’est vous qui fixez vos horaires en tant qu’indépendant, et c’est vous qui calculez la durée des jours travaillés. Il faut s’accorder avec les missions que vous confie votre client et le choix que vous avez fait entre temps plein et temps partiel.

Les périodes d’inactivité et l’impact sur votre salaire

Pour obtenir le TJM freelance le plus réaliste possible, il faut prendre en compte quelques critères supplémentaires. En tant que salarié porté vous avez le droit à des congés payés, et bien sûr en tant qu’indépendant, c’est à vous de vous organiser en fonction des missions et de vos jours travaillés pour pouvoir les poser quand vous le souhaitez.

Mais vous pouvez aussi ajouter à votre tarif les périodes d’inactivité comme la phase de prospection qui n’est pas rémunérée et qui ne fait pas partie des missions que vous effectuez pour un client, mais qui sont indispensables pour le développement de votre business.

Des charges à inclure dans le calcul du TJM freelance

Un autre critère à ne pas négliger : les charges fixes pour freelance. Il s’agit des frais qui englobent par exemple, le loyer commercial ou une assurance, bref tout ce qui a trait à votre quotidien d’indépendant. Comptez aussi des frais annexes en lien avec votre activité et les missions auxquels vous allez répondre, comme l’achat de matériel par exemple ou vos frais de déplacements.

En tant que freelance dans une société de portage salarial, vous devez prendre en compte également les frais de gestion qui s’élèvent chez BeBoss entre 5 et 7 % selon votre chiffre d’affaires en freelance. N’hésitez pas à faire une simulation de salaire en portage salarial pour vous rendre compte des revenus que vous pouvez toucher en fonction du taux journalier que vous avez établi.

Bien qu’il y ait beaucoup de paramètres à prendre en compte pour définir votre tarif, tout est à votre disposition pour correspondre à votre offre et aux missions auxquelles vous allez pouvoir répondre. Il ne vous reste plus qu’à faire le point et rassembler tous les critères que nous avons cités pour fixer votre TJM freelance. Une fois cette étape réalisée, vous allez pouvoir commencer la prospection de vos clients.

Là encore, votre société de portage salarial BeBoss vous accompagne !

Call Now Button
Retour haut de page